Le Hassania a réussi, vendredi soir, à vaincre le signe indien et à s’imposer devant une très bonne équipe de Safi sur le score d’un but à zéro. Le match qui s’est déroulé au stade Adrar comptait pour la 9ème journée de la Botola Pro.

C’était un match très important, un match à 6 points comme on dit. C’était, en effet, un duel au sommet entre les deux co-leaders du championnat.

Il y avait une énorme pression sur les épaules des joueurs du HUSA car cela faisait quatre matchs qu’ils n’avaient pas gagnés. La dernière victoire remonte au 30 septembre 2017 (3ème journée) quand les rouges ont explosé l’OCK par trois buts à zéro à Agadir.

Une défaite devant le Raja à Casa et trois nuls successifs devant, respectivement, l’IRT, le KACM et l’ASFAR tel était le bilan du Hassania avant de jouer l’OCS.

Il fallait donc gagner absolument vendredi soir pour, d’abord, conserver le fauteuil de leader et pour retrouver de la confiance et de la sérénité.

Ce choc HUSA – OCS était difficile pour les deux équipes. Le Hassania sortait d’une petite période de doute et tenait à s’imposer sur son terrain. Safi voulait prendre au moins le point du nul et prouver qu’il n’est pas en haut du tableau par hasard.

Les soussis ont dominés la première mi-temps mais n’ont pas pu concrétiser. Les visiteurs se sont contentés de défendre en bloc compact et de procéder à des contres rapides et dangereux. A signaler que l’arbitre Tiazi a refusé au Hassania un but tout à fait valable et a stoppé une action prometteuse pour un hors-jeu imaginaire. Fin de la première période sur le score de 0-0.

Le match reprend avec un HUSA plus que jamais entreprenant et volontaire malgré des signes d’énervement à cause des minutes qui passent très vite….

Oui, le temps passe vite et la situation reste bloquée car l’OCS est très bien organisé en milieu de terrain et en défense.

Le ciel s’éclaircira, enfin, pour le Hassania à la 72ème quand El Berkaoui bénéficiera d’un penalty qui sera magistralement transformé par Jalal Daoudi.

Le HUSA passera le reste du temps à gérer son match en essayant de temps en temps de mettre un second but pour se mettre à l’abri. Les minutes passent et le second ne viendra pas. La fin du match approche, la pression monte, monte….

Les joueurs du Hassania ont peur des dernières minutes, des dernières secondes…les souvenirs cauchemardesques de Tanger et de l’ASFAR reviennent dans touts les esprits.

Nos garçons résistent, défendent et se serrent les coudes dans les ultimes instants de la rencontre. Tiazi siffle enfin, c’est fini ! On a enlevé la poisse qui nous poursuit depuis presque deux mois.

Prochain client : le CAK de Khénifra dans les montagnes de l’Atlas.

ALBUM DU MATCH